Le 8 juin, Gilets Jaunes et banlieues, même combat.

Ils ont été oubliés des politiques publiques depuis 40 ans, aujourd’hui plus encore, les inégalités sont immenses.

1 856 000 habitants, soit 15 % des Franciliens, ont vu leur pouvoir d’achat diminuer en quinze ans, et la pauvreté s’est accrue dans huit communes déjà pauvres (Grigny, Villiers-le-Bel, Pierrefitte, La Courneuve, Clichy-sous-Bois, Stains, Aubervilliers, Bobigny). 

Aujourd’hui, face à la colère sociale qui gronde depuis plus de six mois dans l’Hexagone, les banlieues ont décidées de se joindre aux Gilets Jaunes pour l’Acte 30 qui se déroulera le 8 juin prochain.

Un appel pour un large rassemblement intergénérationnel

Pour l’Acte 30, 205ème jour de mobilisation, le rendez-vous est fixé au stade de France, à la Plaine Saint-Denis (coté RER B) à midi, pour un départ du cortège à 13h00, qui ira jusqu’à la préfecture de Bobigny.

Un appel pour un “Acte 1 en banlieue” qui se veut pacifique et rassembleur, de quoi redonner un nouveau souffle au mouvement des Gilets Jaunes, un nouvel espoir pour beaucoup d’entre eux qui comptent être de la partie.

“Levez-vous, réveillez-vous! Rejoignez-nous le 8 juin”, peut-on lire sur la page Facebook de l’événement, qui recense 2600 participants ou intéressés pour cet événement. 

L’une des trois dates clefs à venir pour les Gilets Jaunes avec le 22 juin et le 14 juillet. L’été des Gilets Jaunes et la continuation du mouvement se jouera sur ces trois dates avec l’espoir, chez chacun d’entre-eux, de retrouver une mobilisation telle qu’ils l’avaient connue le 17 novembre dernier.

 

 

Sed elementum pulvinar facilisis id Aliquam elit. Aenean