Fin du G7: Quel bilan pour les libertés?

Biarritz bunkerisée, une opération réussie pour la police, Eric Morvan, Directeur Général de la Police National s’est lui-même félicité de l’organisation du G7 qui est “un succès” selon lui.

Pourtant cet événement a de nouveau révélé de nombreux abus, entraves à la liberté de la presse, arrestations d’observateurs de la Ligue des droits de l’Homme et d’Amnesty International, arrestations de correspondants de presse et confiscations de matériels se sont multipliées durant ce G7 et les jours qui l’ont précédé.

 

 

 

La Ligue des Droits de l’Homme dénonce des “pratiques abusives” et des “intimidations inacceptables”. 

Même le maire de Bayonne s’est retrouvé bloqué par les forces de l’ordre sans pouvoir retourner à son domicile:

Toujours plus de violence

Les violences policières supposées se multiplient, pourtant Emmanuel Macron a déclaré lors d’une interview sur France 2 après la cloture du G7 que la Police n’a pas commis de “violences irréparables” durant le mouvement des Gilets Jaunes.

Maître Arié Alimi, membre du bureau national de la Ligue des droits de l’Homme et conseil de plusieurs Gilets Jaunes a réagit sur les propos d’Emmanuel Macron inverser le paradigme de la démocratie, mettre l’ordre public avant les libertés, c’est l’inverse de l’état de droit !”

Selon le dernier décompte du documentariste David Dufresne, qui recense pourtant 860 signalements de violences policières supposées, deux morts sont à déplorer, 315 blessés à la tête, 24 éborgnés ainsi que 5 mains arrachées

Ce décompte très documenté et présenté sur son fil twitter est compilé sur le site de nos confrères de Médiapart. Ni Emmanel Macron, ni Christophe Castaner, ni Laurent Nunez n’ont démentis le décompte de Davis Dufresne.

La colère monte sur les réseaux sociaux après les propos du chef de l’Etat avec le terme repris “pas irréparable”

De nombreuses grèves et manifestations sont déjà prévues pour une rentrée qui s’annonce explosive pour le gouvernement, les ONG telles que la Ligue des droits de l’Homme appellent également à “se battre pour nos droits et libertés”.

mi, Donec dolor elit. felis Aliquam